dimanche 13 octobre 2013

[Halloween 2013]Martyrs : La mort dans son plus simple appareil

Martyrs est un film Français. Il est très important de le précisé parce qu'il est très rare que l'on fasse des films d'horreur en France et encore moins de cette qualité là. Pascal Laugier nous raconte via ce film une histoire totalement effrayante sur fond de vengeance avec un réalisme très cru. Si des films comme Frontière(s) ou A l’intérieur vous ont scotché au plafond, attendez vous à passer au travers cette fois-ci avec Martyrs.

L'histoire se déroule en France, au début des années 1970. Enlevée quelques mois plus tôt, la jeune Lucie est retrouvée errante sur une route de campagne, incapable de raconter ce qu'elle a enduré. Quinze années passent avant que la fillette, devenue femme, retrouve l'un de ses bourreaux, qu'elle exécute froidement au fusil de chasse. Rejointe rapidement sur les lieux du drame par sa seule amie Anna, Lucie tente d'échapper à une créature cauchemardesque la traquant sans cesse depuis son évasion, tout en cherchant à découvrir l'effroyable vérité. Le film prend une autre tournure dans sa deuxième moitié.

Autant le dire tout de suite, le film a connu une guerre sans merci lors de la décision de sa censure. La commission avait décidé de l'interdire au moins de 18 ans mais la ministre de l'époque (2007) a décidé de le mettre en Interdiction au moins de 16 ans avec avertissement. Si je vous raconte cela, ce n'est pas pour rien parce que le film est gore à souhait. Avec ses nombreuses éclaboussure de sang en veux-tu/en voilà et ses effets spéciaux remarquable, Martyrs nous démontre qu'en France comme partout ailleurs ont peu réalisé des maquillages plus vrais que nature.

Créer par le très talentueux Benoît Lestang, les maquillages sont tous simplement époustouflant et servent le film à la perfection. Au début "simpliste", dans la seconde moitié du film ils deviennent tout simplement grandioses de réalisme à tel point que pour certaine scène, s'en est difficilement regardable.

Et c'est là que Pascal Laugier nous démontre ses talents de conteurs. Sans spoiler le film, une scène horrible se déroule sous nos yeux. A plusieurs reprises, on souhaite couper parce que c'est tout simplement de la torture de voir des scènes pareil mais notre curiosité nous pousse à regarder quand même pour connaître le pourquoi du comment en se ressassant à chaque fois que la prochaine fois, la scène sera moins pire ! Mais il n'en est rien.

Au vue de ce que vous venez de lire, je comprendrais que certains ne soient pas tout à fait enchanter de regarder ce film et ils auraient tort de ne pas le faire. Parce que, passé outre les effets spéciaux remarquable, c'est une réelle histoire fascinante qui se déroule sous nos yeux et qui, par la mesure des choses, peut malheureusement s'être déjà déroulé. Ce qui rend le film encore plus crédible.

Le talent des deux interprètes, Morjana Alaoui et Mylène Jampanoi, est tout simplement parfait. Les sentiments et les émotions sont partagées avec tellement de puissance et de réalisme, que l'on a l'impression de vivre l'histoire à leurs côtés. Mention spéciale pour Mylène Jampanoi qui tout simplement bluffante. Allez, et aussi pour Morjana Alaoui qui nous livre une prestation très (trop?) réaliste. Serait-ce en réalité un Snuff ?

Bien sûr que non, c'est pour rire. Je ne vous ferais pas regarder de snuff movie. D'ailleurs, comme tout le monde le sait, ce n'est que des légendes urbaines. Si vous ne me croyez pas, regarder le making of du film qui fait aussi froid dans le dos que le film lui-même. Je n'en ai jamais vue un comme celui là. Tout juste parfait.

Vous l'aurez compris, Martyrs est un film pour lequel je voue une grande admiration notamment de par son statut de meilleurs film Français de genre de cette décennie. Oubliez le gore, foncez vous procurer ce film. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'un grand film Français sort en salle.

0 commentaires:

Publier un commentaire