lundi 21 octobre 2013

[Halloween 2013]L'échelle de Jacob : Encore un cran vers la folie

Un film peut être un échec commerciale mais suscité l'intérêt du public quelques années après sa sortie en salle et finalement devenir culte. The Thing et L'échelle de Jacob nous le prouve bien.

Jacob, un New-Yorkais employé des postes, est surpris par d'étranges cauchemars pendant ses journées. Il se retrouve plongé dans des endroits inconnus et fait face à d'étranges personnes plus effrayantes les unes que les autres. Il est aussi victime de flashbacks, et revit ainsi son service au Viêt Nam, ou la mort de son fils quelques années auparavant. Ces souvenirs troublants le hantent jour après jour. C'est petit à petit que la folie s'empare de Jacob, dont il va tenter de sortir avec l'aide de sa petite amie Jezebel.

Réalisé par Adrian Lyne en 1991, le film plonge le spectateur dans un profond capharnaüm psychologique qui n'est pas sans rappeler la célèbre saga Silent Hill puisque c'est ce film qui a inspiré toute la saga. Ne vous attendez pas à voir un bestiaire défilé sous vos yeux comme dans les jeux vidéo, seul l'impact psychologique compte. Mais si vous en voulez quand même, la fin devrait vous satisfaire un tant soit peu.

L'échelle de Jacob fait partie de ses films au twist finale qui ont cartonné lors des années 2000 avec Usual Suspect et Le Sixième Sens mais sans avoir le succès escompté lors de la sortie en salle. Mais le film est un réel chef-d'oeuvre de fantastique et d'horreur qui rappelle le parcours de Dante. Le personnage passe ainsi de l'Enfer au Purgatoire avant de finalement trouver le Paradis dans le twist final. Mais n'ayez pas peur, il n'est pas question de religion dans ce film.

Le scénario fait totalement tourné en bourrique le spectateur qui regarde impuissant les souvenirs les plus perturbants de Jacob. Des sévices de la guerre du Viet-Nam à la mort de son film, il passe son temps à replongé dans ses souvenirs les plus perturbants. Le comble : toute son équipe avec qui il était lors de la guerre meurent tous les uns après les autres et quelqu'un, ou peut être quelque chose, poursuit Jacob !

Si les amateurs d'hémoglobine risque fort d'être déçu, ceux qui aiment le cinéma psychologique ou même Silent Hill devrait être aux anges. Si vous n'avez jamais vu L'échelle de Jacob, foncez dans votre boutique pour vous le procurez, il vaut le coup d'oeil.

0 commentaires:

Publier un commentaire