jeudi 17 octobre 2013

[Halloween 2013]Hellraiser : le plaisir au sens le plus dur

La recherche du plaisir est une étape par laquelle nous passons tous un jour ou l'autre. Certains, adepte du sado-masochisme, recherche le plaisir par la douleur et Hellraiser montre le plaisir au sens le plus dur puisque les Cenobytes, sorte de démon masochiste, pratiquent un plaisir entre jouissance sexuelle et torture sadique.

Quelque part au Maroc, Frank Cotton achète une boîte de puzzle antique chez un concessionnaire, un étrange cube doré. De retour dans le grenier de sa maison à Londres, Frank résout le puzzle de la boîte, ce qui amène des chaînes à en sortir et à s'accrocher à lui, s'enfonçant profondément dans sa chair. De noir vêtus, des humanoïdes horriblement mutilés apparaissent et le déchirent en morceaux. Leur chef Pinhead ramasse la boîte et la remet dans son état d'origine, en ramenant les restes disséqués de Frank avec eux et restaurant la salle à la normale.

Quelque temps plus tard, le frère de Frank, Larry, arrive à la maison avec sa seconde épouse, Julia, qui a déjà eu une liaison avec Frank. Le couple connaît Frank comme étant un hédoniste avoué et un petit délinquant, et, en supposant qu'il soit en prison dans un endroit exotique, ils décident d'emménager avec la fille adolescente de Larry, Kristy Cotton. Elle choisit de ne pas vivre avec sa belle-mère mais vient leur rendre visite. Tout en se déplaçant dans la maison, Larry se coupe la main sur un clou, et les gouttes de sang tombent sur le plancher du grenier. Le sang a en quelque sorte atteint Frank dans sa prison dans le royaume des humanoïdes, et restaure partiellement son corps, ce qui lui permet de s'échapper vers le grenier.

Créer par Clive Barker, écrivain spécialisé dans le domaine de l'horreur à qui l'ont doit le livre mais aussi le premier film ainsi que Cabale, tiré de son roman et trois jeux vidéo intitulé Nightbreed, Undying et Jericho, tous spécialisé dans le domaine de l'horreur.

Le film, gore, pervers et effrayant révèle les Cenobytes qui deviennent rapidement des icônes pour les fans de cinéma d'horreur. Ceux qui craignent le sang, alors abstenez vous parce que dans Hellraiser, sa saigne. Il y a du sang, des chaînes, du dépouillage, des démembrements et j'en passe !

Même si ça peu paraître effrayant et en dérouter plus d'un, Hellraiser reste un chef-d'oeuvre de tension, d'angoisse et mérite amplement de figurer dans toutes les dvdthèques. Neuf suites existent, toutes plus fun les unes que les autres.

0 commentaires:

Publier un commentaire